Ce message est également disponible en : Anglais

À l’occasion de la Conférence mondiale sur le climat qui se tient à Paris du 30 novembre au 11 décembre 2015, Climat, l’expo à 360° fait le point sur les questions soulevées par l’augmentation des gaz à effet de serre liée aux activités humaines.

Climat, l’expo à 360°, organisée par l’Ambassade de France au Qatar, l’Institut Français du Qatar et Universcience, à Doha, au village culturel KATARA, building 5, du 22 novembre au 22 décembre 2015

Pourquoi ?
Pour exposer à un public jeune et large, les problèmes posés par le changement climatique et leurs solutions.
Pour accompagner la 21ème Conférence des parties de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP21) présidée par la France qui accueillera les participants, à Paris du 30 novembre au 11 décembre 2015.

L’exposition sous forme de photographies accompagnées de texte :
Montre l’augmentation de la température globale de la planète et ses effets.
Fait le point sur les causes du changement climatique : activité humaine et production des gaz à effet de serre.
Expose les solutions énergétiques alternatives à l’utilisation des combustibles fossiles.

L’exposition sera accompagnée d’un séminaire organisé par le Service de coopération et d’action culturel de l’Ambassade de France et la Qatar University, au cours duquel interviendront Éric Chevallier, Ambassadeur de France, des universitaires de la Qatar University et des étudiants (entrée gratuite mais inscription souhaitée par mail).

.

la-terre-centrale-nasa-agrandie_900x478

Le propos scientifique de l’exposition

I – Les résultats de l’observation du climat

Stations météo, navires marchands, bouées Argo, ballons-sondes et satellites sont mobilisés pour surveiller le climat présent… et constater que la Terre se réchauffe, avec des impacts déjà visibles, comme la fonte de la banquise Arctique. Est-ce nouveau dans l’histoire de notre planète ? Pour répondre à cette question, les climatologues explorent tout ce qui dans l’environnement garde en mémoire des indices climatiques : carottes de glace, carottes de sédiments, cernes de bois, grains de pollen… Résultat : le climat de la Terre s’est déjà réchauffé dans le passé mais jamais en un temps aussi court.

II – Les causes du réchauffement climatique

La planète se réchauffe, c’est un fait, mais pour quelles raisons ? De nombreux facteurs ont une influence sur le climat : inclinaison des rayons solaires, position de la Terre par rapport au Soleil, volcanisme, vents, échanges entre l’océan et l’atmosphère… Et depuis peu, l’Homme, dont les activités (industrie, transports, agriculture, déforestation…) associées à une démographie très importante conduisent à une augmentation de la quantité de gaz dits à effet de serre (retenant la chaleur) dans l’atmosphère. Après des années de débat alimenté par ceux que l’on appelle « les climato-sceptiques», pour les experts du climat (Giec) il ne fait pratiquement plus aucun doute que l’Homme est responsable du réchauffement brutal de notre planète, et que son action sur le climat s’accélère.

Iceberg_900x601

III – Les projections des climatologues

Comment le climat va-t-il évoluer dans le futur ? Pour prédire son évolution, les chercheurs développent des modèles informatiques qui permettent de suivre dans le temps et dans l’espace divers paramètres (température de l’air ou de l’océan, vents, précipitations, nuages…). Ces modèles doivent encore être améliorés, mais ils permettent de prévoir les grandes tendances. Résultat : si les activités humaines se poursuivent au rythme actuel, on s’attend à un réchauffement jusque quatre fois plus rapide ce siècle que le précédent – trois à cinq fois plus pour la montée du niveau des mers, certaines régions du monde risquant d’être submergées… Sans compter les effets destructeurs sur les écosystèmes marins et terrestres, ou la multiplication d’événements météorologiques extrêmes.

IV – Les mesures à prendre

Que peut-on faire pour lutter contre le changement climatique, en atténuer ses effets ou s’y adapter ? Au plan international, en Europe et en France, se donne-t-on réellement les moyens de réduire les rejets de gaz à effet de serre ? Quelles solutions technologiques et industrielles sont-elles envisagées ? Y a-t-il des mécanismes de régulation financière à mettre en place, comme la très débattue « taxe carbone » ? Quelles formes doivent prendre les transitions énergétique et agricole évoquées partout dans le monde ? Comment ne pas pénaliser les pays du Sud en plein développement ? La liste est longue des questions à prendre en compte pour tenir l’objectif que se sont fixé les gouvernements des pays participant à la négociation climat sous l’égide de l’Onu : limiter le réchauffement climatique lié aux activités humaines à 2°C d’ici 2100. Pour cela, ils doivent conclure fin 2015 un accord de réduction des émissions de gaz à effet de serre destiné à prendre la suite du Protocole de Kyoto (2005-2020).

 bandeau Logos expo 360